Air & Care… Et vœux

jeudi 24 janvier 19 La Sorbonne

Un nouveau récit vers l’action…

Il y a un an, des collectivités territoriales, des entreprises, des citoyens, des organismes académiques ont décidé de se regrouper pour créer un « think-do tank » (réservoir d’idées et d’actions) au service du changement d’échelle : la Fondation des Transitions.
 
Nous affirmions que nous avons besoin de mettre en synergie les transitions du numérique, du développement durable, des nouvelles gouvernances et de la culture dans une approche inclusive au service des transformations positives. 2018 a été très riche en évènements d’un monde dont les mutations s’accélèrent. Certains nous ont impacté, d’autres sont des signaux plus faibles.
 
Commençons, par les « gilets jaunes ». La France a reçu et donné un signal fort dans un monde paralysé qui peine à assumer sa transition démocratique vers une expression citoyenne, participative, ouverte… nous y voyons la naissance d’une transition, l’expression des nouvelles voix par de nouvelles voies. Ces alertes sont directement issues de la transition numérique, ce que Verdier et Colin ont appelé la multitude (qui s’exprime comme une somme d’individus utilisant les réseaux sociaux pour exprimer leurs messages, d’une façon différente des associations et des partis). Ceci produit d’autant une grande diversité sur le fond comme sur la forme, en terme de contenus et de moyens d’actions.
 
Une autre dimension marquante de l’année a vu la gouvernance mondiale fondée sur le multilatéralisme s’affaiblir avec une Amérique recroquevillée, une Chine épanouie, une Afrique en affirmation et une Europe tournée sur elle-même… Le constat de la COP24 est celui de la difficulté à agir, là où la COP21 avait créé un élan, apporté une ambition sociétale… la mise en œuvre par tous est à la peine, et pourtant les urgences chaque jour plus prégnantes.
 
Les nouvelles générations l’ont compris et ont réagi tels que ces jeunes Youtubeurs et vidéastes qui nous disent : je fais, faites comme moi. « On est prêt » est un signal inspirant. C’est dans le même état d’esprit que les 28 000 étudiants de grandes écoles ont signé un Manifeste pour un réveil écologique s’engageant à ne plus travailler dans certaines entreprises. Cette génération et la suivante ont d’ores et déjà intégré la réalité climatique et environnementale, Nés à une période de sauts technologiques ils apportent des sauts comportementaux. Le temps du changement d’échelle ?
 
Dans le film "Après Demain » de nos amis Laure Noulhat et Cyril Dion, lors d’un échange avec Rob Hopkins affirment la nécessaire collaboration multiacteurs... Nous ne pourrons agir à l’échelle que par de nouvelles alliances comme le préconise le 17e objectif mondial de développement durable. Il s’agit dès lors d’impliquer, de comprendre et de « prendre soin »… Tous ces sujets au cœur des travaux de la Fondation des Transitions (la prochaine séance de travail du lab sur les indicateurs de transition aura lieu le 6 février à Paris, « Métamorphose numérique » la semaine suivante n’hésitez pas à vous manifester).  
 
A vous toutes et à tous, Nous souhaitons une très belle année 2019, animons là ensemble, écrivons donc de nouveaux récits qui nous ferons aimer le futur.
Et pour bien commencer 2019, vous êtes invités à une conférence Air et Care à La Sorbonne le 24 janvier 2019 à 17h30. Et bien sûr à prolonger le débat amicalement un verre de bonne année dans la Sorbonne Artgallery avec notre message de vœux. (Programme ci-après, inscriptions >  LIEN).
 
Les membres de la Fondation des Transitions  
Bureau : Stéphane Aver, président, Pierre-Alexandre Teulié, vice président, Francis Jutand, président du Comité scientifique
Délégué général, Gilles Berhault