Participez aux


Une diversité de professionnels et une richesse de savoir-faire

Le Manifeste pour une frugalité heureuse et créative a été lancé, début 2018, à l’initiative de Dominique Gauzin-Müller (architecte), Philippe Made (architecte et urbaniste) et Alain Bornarel (ingénieur). Il a recueilli à ce jour près de 5000 signatures de professionnels (36% d’architectes, 12% d’ingénieurs, 6% d’urbanistes, 3% de paysagistes etc.) mais aussi un gros quart de non professionnels qui se sont reconnus dans son contenu.

Parmi les signataires, 25% exercent dans la métropole francilienne, et 32% dans les autres métropoles de l’hexagone. 32% viennent de territoires non urbains ou de petites villes (dont 2% des DOM-TOM) et 11% de l’étranger.

 

Plusieurs associations signataires sont porteuses d’un vrai savoir-faire en matière de frugalité. L’ICEB, un des premiers signataires du Manifeste, a défini le concept de bâtiment frugal dès 2015. CE2D et les centres de ressources du réseau bâtiment durable (EnvirobatBDM, VAD, Ekopolis) participent aussi à ce mouvement. Certaines associations sont porteuses d’un savoir-faire pointu dans une discipline particulière : la terre (amàco,CRAterre, etc.), les matériaux biosourcés(Karibati, Accort paille, etc.) D’autres signataires expérimentent des pratiques professionnelles alternatives, en particulier la douzaine de collectifs de jeunes architectes.

Enfin, les signataires sont tous conscients de l’importance d’un ancrage territorial fort. Huit groupes locaux sont aujourd’hui en activité : Belgique, Bretagne, Hauts-de-France, Nouvelle Aquitaine, Île de la Réunion, Île-de-France, région toulousaine, région nantaise.


Dix mois de retour de terrain

Les retours des signataires depuis 10 mois (voir en fin de document une sélection de commentaires), les débats lors des nombreuses conférences tenues sur le thème de la frugalité, ainsi que d’autres sources de terrain, comme les quelques 500 projets déposés au OFF du DD, permettent de repérer 4 problématiques autour de la frugalité :

1. le grand isolement de nombreux concepteurs de projets visant la frugalité

Cela concerne notamment ceux qui exercent en dehors des métropoles et souvent seuls. Grâce au développement des réseaux numériques, ils reçoivent quantité d’informations, mais il s’agit de l’information « officielle » et standardisée qui passe à travers les grands médias professionnels. Par contre l’information sur des pratiques émergeantes, comme celles de la frugalité, ne passe pas ou trop peu.

 

2. l’émergence de solutions architecturales et techniques nouvelles

Ces solutions frugales (ventilation naturelle, rafraîchissementnaturel sans clim, matériaux géosourcéset biosourcés, etc.) sont souvent très différentes des solutions conventionnelles. Elles se heurtent donc à quantité de freins et d’obstacles : garanties techniques, standards et habitudes acquises, etc.

3. de nouveaux modes d’organisation des professions de la conception. 

Parmi les signataires du Manifeste, on repère plusieurs collectifs de jeunes architectes qui remettent en cause le fonctionnement classique en agence au profit de collectifs plus ou moins formels avec des modes, de travail et de gouvernance plus collectifs et plus horizontaux et une appétence particulière pour le faire et le concret.

 

4. une approche plus participative des travaux de conception et de construction.

Le travail d’équipe dès les premièresréflexions sur le projet favorise une approche collaborative de la conception dans laquelle chacun arrive avec sa compétence spécifique mais aussi un point de vue global et transversal sur le projet. Cette démarche s’enrichit d’une réelle mise en responsabilité des ouvriers sur le chantier et la prise en compte de leurs savoirs.


24 h de coproduction pour la frugalité, programme

Vendredi

  • 14h Accueil à la base 11-19 puis visites (base 11-19, démonstrateurs, ville de Loos en Gohelle, terril…)
  • 19h30 Dîner « frugal » des territoires, accueil par Jean-François Caron, maire de Loos en Gohelle + partage des visites + Préparation du forum ouvert du lendemain (pique nique sortie du sac). 

Samedi

  • 9h  Message d’accueil inspirant de LaurentCoutouly, directeur de Culture Commune
  • 9h15 Forum Ouvert :sujets techniques en petits groupes (8 à 10), cartes mentales, freins-risques-leviers, Arbre à problème / Arbre à solutions
  • 12h30 Déjeuner. 
  • 13h30 Rappel par les auteurs du manifeste des objectifs, point de situation sur les signataires et la naissance des clubs
  • 13h45 World Café : Et maintenant on fait quoi ?  (actions, communication, engagements …). Qui fait quoi ? Dans quel cadre ? (Comment structurer le mouvement…). A quoi doivent ressembler les prochaines rencontres ?
  • 16h Partage et conclusion
  • 17h clôture

Pilotage…

Comité de pilotage est constitué des trois initiateurs du manifeste

  • Alain Bornarel (ingénieur),
  • Dominique Gauzin-Müller (architecte),
  • Philippe Madec (architecte et urbaniste)

ainsi que d’architectes et acteurs de la construction

  • Pascaline Boyron (architecte),
  • Melia Delplanque (architecte, Saprophytes),
  • Jocelyn Gac(Compagnons du devoir), 
  • Frédéric Laroche (CD2E),
  • Yasimin Vautor(architecte),
  • Florine Wallyn(architecte) 
  • et Gilles Berhault (Fondation des transitions).
Les trois initiateurs du manifeste
Les trois initiateurs du manifeste